Rangiroa Diving Center - Polynésie française

SERENITY DIVE

Préparation respiratoire et relaxation Pré-plongée

Introduction

Sensibiliser la population de plongeurs avant toute immersion, préparation à la plongée d’ordre sécuritaire.

Ces immersions représentent pour certains plongeurs un stress, l’océan un lieu anxiogène ! Un endroit inconnu, une faune inquiétante et une mer et un lagon qui interpellent de par leurs forces et courants.

 Un long voyage, une longue période sans plonger, une aptitude physique dans la moyenne et une ventilation pas toujours détendue et relâchée proche de la sur-ventilation et donc de l’essoufflement.

 Cette approche n’est pas à but de diagnostiquer et de prescrire quelque thérapie soit elle.  C’est tout simplement basée sur des retours d’expériences vécues et donc d’échanger pour aider et faciliter l’immersion et l’autonomie d’un plongeur.

Un moment de réflexion, s’arrêter juste un instant et se mettre en retrait. Au début l’on trouve étrange que nos plongées ne soient pas aussi longues que prévues, certains du groupe indiquant au guide leur consommation à mi-bouteille alors que d’autres sont déjà sur la réserve. Pourquoi une consommation excessive pour certains ? D’autres auraient-ils des capacités physiques cachées ? Notre plongée ne se passe pas comme si nous étions en surface, notre esprit reste accroché à notre monde d’en haut. Toutefois ici nous avons un facteur nous pénalisant, notre volume d’air emporté dans notre bouteille de plongée.

On met du temps à savoir ce qu’il y a dedans ? malgré nos formations plongées on persiste à croire que nous emportons de l’oxygène ! Certes en partie 21%, mais notre bouteille comporte de l’air sous pression. En effet nous avons simplement utilisé un compresseur pour ajouter cet air que nous respirerons sous l’eau.


Prise de conscience

Rappel : Sur un contenu d’une bouteille de 12L, notre compresseur y insert de l’air à 200bars de pression. Soit 12l x 200b= 2400L d’air comprimé.

Cela peut donc paraître énorme mais sous l’eau notre autonomie va diminuer avec la pression et la profondeur. 

Mais pas que ! Nous sommes entrés dans ce milieu aquatique pour de vrai, instant magique ! 

Mais voici quelques retours d’expériences :

  • « Je me rappelle avoir toujours beaucoup consommé »

  • « Ah parce que l’air de mon gilet vient de ma bouteille » (commentaire réel !)

  •  « Plus on descend plus on consomme. C.à.d. 20 m = 3 fois plus qu’en surface »

  • « Ma stabilité est inadéquate, j’ai un gilet stabilisateur il est là pour cela comme son nom l’indique il va me stabiliser. Ajustement effréné de sa flottabilité au gilet » D’où diminution accrue de notre quantité d’air et autonomie.

  •  « Les dauphins nous tournent autour, ils montent et descendent, ils veulent jouer, je suis réceptif à leur message. Comme en surface ma consommation d’air instantanée s’accroit plus ma demande en air est importante car plus je déploie un effort important pour jouer ».
    • « Sous l’eau je pédale, je fais du vélo, mon hydrodynamique nécessite un palmage approprié à l’environnement aquatique, qu’il soit ample et souple » laissez-vous glisser sous l’eau.

    •  « Je pèse 75Kg mais il me faut 10kg de lestage en 3mm, sinon je flotte ! » un lestage inapproprié et efforts considérables vous feront consommer beaucoup d’air plus que les autres plongeurs de la palanquée. Ils seront frustrés de devoir remonter en surface alors qu’il leur reste suffisamment d’air pour continuer leur plongée !

    Ma consommation peut donc varier en fonction de l’effort, ma physiologie, la profondeur et aussi mon stress et anxiété.

    On consommera donc plus d’air et donc d’oxygène pour alimenter nos alvéoles et nos cellules.

    Nous allons donc dans ce travail de pré-plongée rester immobile, assis, silencieux, le temps que nous puissions accueillir calme et sérénité d’esprit. Cette première étape ne va peut-être pas fournir tous les résultats escomptés il faut parfois attendre plus longtemps ce lâché prise qui tarde à venir !

Une séance de 10 minutes pré-plongée est proposée aux plongeurs souhaitant réduire leur niveau de stress et anxiété.

  •  Séance de méditation guidée (se détendre) et respiration (réapprendre à respirer)

L’objectif est que chacun retrouve une sérénité d’esprit, une confiance au vu de leur probable peur et stress. 

Méthodologie préparatoire

Premiers pas du contrôle de notre respiration pour son effet relaxant.

La respiration a son impact sur notre esprit. Certains le disent et l'affirment depuis des siècles : "respirer mieux pour se sentir mieux". On va donc essayer de se calmer, détendre son esprit, et travailler sur sa respiration, je m’arrête et je respire.

Certains plongeurs ont déjà la pratique du Pranayama (en sanskrit Prana : force de vie, la respiration et Ayama :  L’extension, l’expansion et la pause) qui regroupe tous les exercices de respiration du Yoga. Dans le Pranayama on peut donc comprendre la pause dans la respiration à poumons pleins ou vides.

Respirer mieux permet de produire le même niveau d'énergie nécessaire aux efforts déployés sous l’eau. Nous avons tendance à respirer en une phase pulmonaire, alors qu’il faudra commencer par l’abdomen puis les poumons et équilibrer notre concentration en oxygène (O2) et en dioxyde de carbone (CO2) dans notre corps (poumons, sang et cellules). 

Séance de méditation guidée (se détendre)

Il s’agit ici de débloquer les émotions physiques (stress lié au voyage, peur de l’eau et de l’environnement aquatique ainsi que les troubles respiratoires entres autres.)

    • Rappel mécanique de notre respiration :

Une bonne posture n'a qu'une seule raison d'être : libérer le diaphragme.  

Le diaphragme est le muscle de la respiration. Il est situé́ juste en dessous des poumons. C'est lui qui étire et compresse les poumons sur chaque inspiration et chaque expiration. 

En inspirant, le muscle du diaphragme se contracte vers le bas en tirant les poumons avec lui. Cela crée un effet d'aspiration de l'air extérieur vers l'intérieur des poumons permettant à̀ ces derniers de se gonfler. 

En expirant, le muscle du diaphragme se relâche vers le haut en repoussant les poumons. En reprenant sa position de repos, le diaphragme compresse les poumons qui se vident en expulsant l'air à l'extérieur. 

    • En plongée respirer calmement :

Respirez lentement. 

Expirez complètement. 

[widgetkit id="3"]
Rangiroa Diving Center
Quai Ohotu, Avatoru
Rangiroa, Polynésie française
(+689) 40 96 05 55
(+689) 87 29 06 18
Copyright © 2017 - 2021 Rangiroa Diving Center - Tous droits réservés
Crédit photos: A Avare
Site Internet: Polynesia Pulse 2.0